Reprise des activités scolaires et universitaires : la population kinoise redoute les embouteillages monstres sur la voie publique lundi prochain, à Kinshasa

Bus TRANSCO (Ph. Presse Présidentielle)

La reprise des activités scolaires et universitaires prévue lundi 22 février 2021, fait craindre le pire, dans la ville de Kinshasa où, la population ne sait pas se mouvoir facilement, à cause des embouteillages sur la voie publique, fruit de l’incivisme des conducteurs automobiles et des mototaxis, qui ne respectent pas le Code de la route.

Le déplacement la semaine prochaine risquerait de devenir un parcours de combattant dans une ville de plus de 15 millions d’âmes, si les dispositions nécessaires ne seront pas prises en amont du côté de la Police de la Circulation Routière (PCR) pour assurer efficacement la fluidité sur les principales artères de la capitale congolaise.

Le comportement des automobilistes kinois sur la voie publique laisse à désirer et voire celui des agents qualifiés de la PCR commis à la réglementation routière, sont aussi pointés du doigt pour leur manque du professionnalisme.

Face à cette situation, l’Association des Consommateurs des Produits Vivriers (ASCOVI), recommande à informatiser le système de la circulation routière, dans le cadre de la promotion et de la défense des droits des consommateurs.

Cette association estime que la mobilité de la population, est une question d’actualité qui doit être insérée dans la gestion de la chose publique, précisant que les problèmes liés au transport en commun sont les besoins permanents de la population.

A ce sujet, l’ASCOVI invite les pouvoirs publics à réformer davantage sa législation en matière de transport en commun, à mettre des bus à la disposition des fonctionnaires, militaires et policiers pour résoudre la question liée à la mobilité et à réhabiliter les infrastructures routières à travers la ville de Kinshasa.

L’ONG dénonce également  le non-respect de la réglementation fixant le coût du transport en commun et des itinéraires dans la ville de Kinshasa par les transporteurs privés sans que l’administration urbaine ne puisse sévir cet incivisme. JRM

Please follow and like us:
0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
33 ⁄ 11 =


Follow by Email
Facebook0
Facebook