Denise Nyakeru sensibilise des officiers des FARDC aux violences basées sur le genre

Mme Denise NYAKERU TSHISEKEDI et les officier de commandement des FARDC (Ph. DT)

La Première Dame de la RDC, Denise  Nyakeru Tshisekedi a sensibilisé mercredi, au travers de sa Fondation et en collaboration avec le ministère de la Défense nationale et des anciens combattants, des officiers de commandement des FARDC et des magistrats militaires autour des violences basées sur le genre (VBG), au Centre supérieur militaire de Binza Ozone, dans la commune de Ngaliema à Kinshasa.

Selon un communiqué de sa Fondation parvenu jeudi à l’ACP, Mme Denise  Nyakeru a procédé à cette sensibilisation à l’occasion du lancement des travaux d’un atelier organisé à l’intention de ces officiers sur le thème : «Oranger le monde: Financer, prévenir, répondre, collecter!», dans le cadre des 16 jours d’activisme pour lutter contre les violences faites aux femmes et aux filles à travers le monde. Ces travaux visent à contribuer à la réduction des violences à l’endroit des femmes et filles en RDC.

«La lutte contre les violences basées sur le genre étant l’un des piliers de sa Fondation, la Première Dame  veut impulser l’engagement des hommes particulièrement des officiers militaires et des troupes pour l’appropriation et la mise en œuvre du plan des FARDC pour lutter efficacement  contre ce fléau», indique la source.

Le communiqué ajoute que ces officiers des FARDC et de la magistrature militaire sont sensibilisés aux rudiments de la lutte, à leurs obligations par rapport au plan adopté par les FARDC, avant d’insister sur le fait qu’ils seront soumis à la fin de l’atelier à la signature d’un acte d’engagement notamment pour une meilleure prévention et répression des violences sexuelles.

Les recommandations formulées à l’issue de l’atelier, souligne la source, seront soumises à la Première Dame en sa qualité de championne de la prévention des violences liées aux conflits pour en faire un plaidoyer au niveau national et international dans le but, entre autres, de sortir la RDC sur la liste noire des pays indexés en matière des violences sexuelles.

Mme Denise Nyakeru Tshisekedi qui a ouvert cet atelier, reste convaincue que les efforts collectifs contre les VBG pourront changer l’image des FARDC accusées de structures auteurs des violences sexuelles. ACP

Please follow and like us:
0

RDC : la FEC et la Fondation Panzi engagées dans la réinsertion économique des victimes des violences sexuelles

Dr Denis MUKWEGE et Albert YUMA,lors de la signature d’un accord de partenariat (Ph.DT)

La Fédération des entreprises du Congo (FEC) et la Fondation Panzi du Dr Denis Mukwege ont signé mardi 10 mars un partenariat pour l’intégration socio-économique des femmes victimes des violences sexuelles. Selon ce partenariat, le patronat congolais va soutenir ces femmes par des petits projets communautaires.

« La Fédération économique du Congo veut soutenir ces femmes, pour avoir des micro-entreprises, par exemple la transformation du manioc dans le Sud-Kivu que la FEC veut étendre dans d’autres provinces. Ça c’est la première question. La deuxième question, comment on peut soutenir les petites entreprises, souvent, qui sont créées par des femmes qui n’ont pas beaucoup de moyens, mais qui progressent dans ce qu’elles font », a expliqué le Dr Denis Mukwege.

Selon le Prix Nobel de la paix 2018, la FEC va aussi aider ces femmes à rédiger des projets bancables :

« A un certain moment, elles se trouvent limitées, puisqu’elles ne savent pas faire des études du marché, du business-plan, pour pouvoir présenter des projets bancables. Et la Fédération des entreprises au Congo veut prendre cette question pour pouvoir soutenir ces petites entreprises au niveau de la base, pour les aider à écrire des projets bancables qui peuvent être financés ».

Le premier volet de ce partenariat va consister à identifier les opérateurs économiques qui veulent accompagner ce projet, a précisé pour sa part Albert Yuma, le président du patronat congolais. Avec Okapi.net

Please follow and like us:
0

Thierry Michel sur le film du Dr Mukwege : « On a fait un travail de mobilisation contre les viols et l’impunité »

Le cinéaste Thiery Michel, lors d’une émission culturelle au studio de Radio Okapi à Kinshasa, le 11/02/2020. Radio Okapi/Photo John Bompengo

Le film documentaire « l’Homme qui répare les femmes : la colère d’Hippocrate », réalisé par Thierry Michel et Colette Braeckman, sera présenté mercredi 12 février au nouveau Musée national de Kinshasa. Pour le réalisateur Thierry Michel, ce film a permis de faire un plaidoyer contre les viols dont les femmes sont victimes.

« On a fait un plaidoyer, un travail de mobilisation contre les viols dont les femmes sont victimes et l’impunité qui sont devenus le thème central du docteur. Il veut mettre fin à l’impunité, parce qu’on peut soigner les blessures et les traumatismes de guerre, les traumatismes psychologiques qu’ont vécu les gens, mais si on n’éradique pas les causes, c’est un travail limité. Il faut que le cycle des violences ininterrompues se termine », a indiqué Thierry Michel.

Ce documentaire d’une heure, cinquante-trois minutes, sorti en avril 2015 a déjà remporté 16 prix dans différents festivals du film à travers le monde.

Le film fait un zoom sur le travail du Prix Nobel de la Paix Dr Denis Mukwege au profit des femmes victimes des viols.

Au cours de cette soirée, un livre/coffret de 10 DVD avec l’intégralité des films réalisés par Thierry Michel sur la RDC en 30 ans sera présenté et vendu au public. Okapi.net

Please follow and like us:
0

Lutte contre les violences sexuelles : l’engagement du Président TSHISEKEDI salué par PRAMILLAH PATTEN

entrevue TSHISEKEDI et Mme PATTEN (Ph. P.P)

Le Président de la République Félix-Antoine TSHISEKEDI TSHILOMBO, a eu des entretiens, mercredi 4 décembre à la Cité de l’Union africaine, avec Mme PRAMILLAH PATTEN, Représentante Spéciale du Secrétaire général de l’ONU  en charge de la Prévention des Violences Sexuelles liées aux conflits, venue lui réaffirmer l’engagement des Nations unies à soutenir ses efforts et engagements dans la lutte contre les violences sexuelles.

Mme Patten, qui a qualifié son entretien avec le Chef de l’Etat de «très bon et très encourageant», a fait savoir que le Président Félix-Antoine TSHISEKEDI, lui a exprimé son engagement, à lutter contre toutes formes de violences sexuelles en RDC.

Elle a précisé, à cette occasion, que sa visite s’inscrit également, dans la nécessité de son bureau de signer avec le gouvernement congolais un addendum, afin d’apporter une réponse beaucoup plus structurée à cette question des violences sexuelles liées aux conflits.

Elle a aussi indiqué que, mardi dernier, elle a remis un certificat à la Première Dame, qui vient d’être nommée ” championne de la prévention des violences sexuelles liées aux conflits”.

La haute fonctionnaire des Nations-Unies a souligné, par ailleurs que, pour prévenir les violences sexuelles liées aux conflits en RDC, son bureau a signé un addendum avec le gouvernement congolais, qui porte sur un certain nombre de points essentiels, à savoir la prévention à travers la justice , la protection et la participation des Femmes et aussi la mobilisation communautaire de même que l’importance de s’attaquer aux causes profondes des violences sexuelles, qui incluent une discrimination des femmes, la pauvreté, la marginalisation ainsi que la prolifération des armes qui sont les facteurs invisibles conduisant aux violences sexuelles.

Dans cette lutte, a dit Mme Patten, il n’y a pas que les femmes comme victimes visibles et homogènes, car il ya aussi les enfants et les hommes. Pour les Nations unies, a-t-elle poursuivie, l’equipe pays de l’ONU en RDC, à savoir la MONUSCO, doit appuyer les efforts du gouvernement dans cette lutte, car depuis que le Président Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo est à la tête du pays, il a toujours envoyé des signaux très forts réaffirmant sa volonté de l’implantation d’un État de droit pour lutter contre l’impunité.

Avec la Presse Présidentielle

Please follow and like us:
0

Denise Nyakeru nommée « Championne de la prévention de la violence sexuelle liée aux conflits »

La Représentante spéciale du Secrétaire général de l’ONU chargée des questions de violences sexuelles en période de conflit, Pramila Patten remet un prix des Nations unies à la première dame de la RDC, Denise Nyakeru Tshisekedi à Kinshasa, le 03/12/2019. Radio Okapi/Photo John Bompengo

La première dame de la République démocratique du Congo, Denise Nyakeru, a été désignée par les Nations Unies « Championne de la prévention de la violence sexuelle liée aux conflits. »

Ce titre lui a été décerné le mardi 3 décembre à Kinshasa par la représentante spéciale du secrétaire général des Nations Unies chargée des violences sexuelles dans les conflits, Pramila Patten.

Au cours de la cérémonie, l’épouse du président de la République Denise Nyakeru s’est engagée à apporter sa contribution dans la lutte contre les violences sexuelles en RDC.

« Ce fléau répugnant doit impérativement s’arrêter. Je salue à ce titre la résolution du conseil de sécurité des Nation unies qui nous donne de nouvelles armes indispensables dans la prévention et la lutte. Ce fléau n’est pas imbattable je vous rassure. Cela se doit être traduit par une ferme volonté d’agir au-delà de toute compassion passive ou toute passivité coupable » a-t-elle déclaré.

D’après Pramila Patten c’est après plusieurs rencontres avec Denise Nyakeru dans différents pays, qu’elle a découvert en elle la volonté de combattre ce fléau. Elle a, pour cette raison, choisi de faire d’elle son alliée dans cette lutte.

« Elle s’est montrée très présente, très sensible à la question et très déterminée à porter main forte à mon bureau, aux efforts des Nations unies sur cette question. Il lui a été décernée le titre de champion global pour le travail qu’elle sera appelée à faire ici en RDC mais aussi au-delà de la RDC dans les onze pays africains et aussi dans les autres régions du monde », a précisé Pramila Patten.

Selon Denise Nyakeru, le défi est grand ; il convient de le relever. D’où son appel : « Ensemble nous sommes une communauté plus forte. » Okapi.net

Please follow and like us:
0
Follow by Email
Facebook0
Facebook